Un pari doublement gagné

Cantine scolaire : un pari doublement gagné

On ne le répétera jamais assez, la réussite scolaire des enfants va de pair avec le soutien des parents. Situation que l’on peut observer à Maharidaza où les parents des élèves de l’EPP se sont engagés auprès de l’école pour la préparation quotidienne des repas. Depuis que la cantine de l’école est à nouveau opérationnelle, après les grandes vacances et la crise de la Covid-19, trois parents d’élèves se relayent tous les jours pour préparer les repas et ce, pour le plus grand bonheur des enfants.

Le menu à la cantine

repas madagascar« Des légumes, beaucoup de légumes même », voilà la base du menu quotidien des élèves de l’EPP Maharidaza. D’ailleurs, cela correspond parfaitement aux attentes du moment en termes de nutrition à Madagascar. « Les légumes sont habituellement achetés à Manjakandriana. Mais en raison des complications au niveau du transport dues à la crise sanitaire, l’école se fournit en légumes à Carion même si les prix y sont plus élevés. Les tarifs des produits varient d’un marché à l’autre.» explique la directrice de l’EPP, Madame Anastasia qui se charge des achats. Le menu n’est cependant pas composé uniquement de légumes, ce serait routinier pour des enfants malgaches issus de familles dont la principale source de revenus vient du labour de la terre et du travail dans les champs. La viande apporte la protéine nécessaire et vient agrémenter les plats ce qui est rare et fort apprécié dans les communes reculées du pays. A la cantine de Maharidaza, les légumes sont donc souvent accompagnés de viande rouge, hachée ou pas, cela dépend des jours. Ce sont les enseignants et le personnel administratif de l’école qui établissent le menu du lendemain tous les jours après la sortie des classes.

Les parents aux fourneaux

Il appartient aux parents de concocter le repas tous les jours. Par trois, ils se rendent à la cuisine de l’EPP de Maharidaza, entièrement refaite grâce au financement de l’association Un Repas pour un Enfant. Les hommes comme les femmes s’y adonnent à cœur joie. Ils ne se contentent pas seulement de préparer le repas, ils dressent aussi les tables, assurent le nettoyage de la cantine, effectuent tous les rangements nécessaires. Ils le font pour leurs enfants comme une mère ou un père s’occuperait de sa progéniture à son domicile. Des parents sont donc à l’école dès le petit matin. Ils n’en sortent qu’une fois tous les enfants rassasiés et la grande salle à manger entièrement propre pour accueillir l’équipe du lendemain. Notons que chaque groupe de trois parents assure la préparation des repas une fois par mois, ainsi, la totalité des parents d’élèves participent au fonctionnement de la cantine.

Le ressenti des élèves

Pour des enfants qui n’ont pas l’habitude d’une alimentation saine et complète, manger à la cantine représente beaucoup. Il n’y a qu’à voir leurs yeux qui pétillent devant les plats pour s’en rendre compte. Ils n’en oublient pas pour autant le respect des bonnes manières qui leur sont inculquées. La centaine d’élèves de l’école patientent pour être servis sur les bancs de la cantine dès 11 heures. Et même si les ventres ont faim, ils n’oublient pas de remercier le Seigneur avant de se régaler des plats financés par Un Repas pour un Enfant, élaborés par l’équipe de l’EPP Maharidaza, préparés par leurs propres parents. Et c’est ainsi tous les jours, du lundi au vendredi, dans cette petite commune rurale. Un pari doublement gagné pour les initiateurs du projet puisque les enfants sont nourris convenablement et ils ne manquent plus l’école.

25 centimes d’euros le repas, vous aussi vous pouvez en financer quelques-uns, faite vos dons et soyez-en remercié.e.s !

 

 

 

Il était une fois, « la cuisine et la cantine »

Ambiance bon enfant !

Depuis 2 ans, l’association Un Repas Pour Un Enfant collecte des dons et demande des subventions en France pour offrir un repas journalier aux enfants et enseignants de l’école primaire publique de Maharidaza durant l’année scolaire. Indéniablement, avant le confinement, les résultats étaient là. D’abord, les adultes ont pu noter l’assiduité des enfants, leur motivation et les niveaux scolaires qui étaient en forte progression.

Courant janvier 2020, comme tous les ans à la même époque, le président de l’association a rendu visite à ses petits protégés et il en a profité pour initier des travaux de rénovation de la cuisine et de la cantine avec les parents. Ceux-ci ont participé à préparer le chantier, décaper les murs, nettoyer etc. Tout ceci s’est déroulé dans une ambiance bon enfant.

 Cuisine et cantine : outils de développement !

La levée des restrictions liées à la crise sanitaire va permettre aux établissements scolaires de rouvrir leurs portes. Les enseignants de l’école primaire publique de Maharidaza ont déjà fait leur rentrée le 6 octobre dernier. Ils sont à pied d’œuvre pour préparer les classes et la rentrée. Après 6 mois de confinement et de vacances scolaires, ils sont heureux à l’idée de retrouver leurs élèves. Ils savent que ce ne sera pas une mince affaire de rattraper le retard dû à l’interruption du programme et de remettre les enfants aux apprentissages mais ils sont conscients de leur chance de pouvoir compter sur un levier qui va contribuer à motiver les élèves : la cantine scolaire !

Les 7 et 8 octobre, les parents ont procédé à l’inscription ou réinscription de leurs enfants à l’école. Tous étaient là

avec un œil admiratif vers leurs trésors que même les Tananariviens leur envient : la cuisine et la cantine !

Le 15 a eu lieu la rentrée administrative avec le conseil des maîtres. Il y a beaucoup été question de répartition des enfants dans les classes. Et depuis le 19 octobre, des enseignants sont présents pour surveiller la finition des travaux de rénovation. Les boiseries et huisseries seront changées avant la rentrée qui aura lieu le lundi 26 octobre. La Directrice a confié au téléphone que le mois de novembre sera consacré aux révisions et au rattrapage du programme 2019. Celui de 2020-2021 débutera réellement au mois de décembre. Qu’importe, tous veulent relever le défi grâce à l’aide de l’association Un Repas Pour Un Enfant.

Développement durable !

Comme une ruche en effervescence, il se prépare à nouveau de bons petits plats dans cette cuisine et cette cantine qui ont pris un sérieux coup de jeune avec ces travaux de rénovation.

Avec l’impulsion donnée par l’association Un Repas Pour Un Enfant, les conseils avisés de la Directrice et l’équipe enseignante sur les menus, les parents continueront à se

donner la main pour préparer la nourriture à tour de rôle dans une cuisine et une cantine lumineuses, sans fumée noire nuisible, avec l’eau courante et potable à disposition.

Grâce à l’investissement de tous, des parents parlent « d’héritage pour les générations futures » : « Mba ho lovain’ny fara aman-dimby ». Nous sommes au cœur du développement durable. Vous aussi, faites vos DONS, ils seront déductibles de vos impôts. Merci !